Girl : le roman d’Edna O’Brien fait le buzz

Noyée par le flux vertigineux des sorties littéraires de cette rentrée ? On continue de vous guider vers les pépites incontournables. En se glissant dans la peau d’une adolescente indomptable enlevée par Boko Haram, Edna O’Brien, la légende irlandaise de la littérature, signe, à pas moins de 88 ans, LE bouquin féministe de la rentrée. Trois raisons de vous jeter dessus :

Pour comprendre les rouages de Boko Haram

À moins de vivre dans un conte de fée ou sur une autre planète, vous n’êtes pas sans savoir que l’enlèvement de 276 lycéennes par les djihadistes Boko Haram a réellement eu lieu au Nigeria en 2014. Choquée par ce rapt géant, l’écrivaine irlandaise a entrepris de mener une enquête de trois ans et de partir à la rencontre d’anciennes captives pour fabriquer l’héroïne de son roman, Maryam. Et le résultat est absolument effrayant de réalisme, notamment lorsque le lecteur comprend comment les hommes de Boko Haram parviennent à priver la jeune fille de son humanité : “j’étais une fille autrefois, c’est fini. Je pue. Couverte de croûtes de sang, mon pagne en lambeaux. Mes entrailles, un bourbier.

Pour son héroïne whaou

Bien que humiliée, violentée, violée, l’héroïne du roman trouve son salut dans son courage extraordinaire. C’est en s’échappant du camp de Boko Haram que les choses sérieuses commencent pour l’adolescente badass. Avec Babby, son bébé issu de son mariage forcé dans les bras, Maryam traverse des forêts avant de retrouver ses proches. Loin de retrouver calme et sérénité, la jeune femme est rendue coupable d’avoir souillé le sang de la communauté. Seule sa foi inébranlable en la vie malgré l’horreur et son obstination à combattre l’injustice saura illuminer ce roman sombre et sublime.

Pour kiffer de la grande littérature

Après Les petites chaises rouges qui explorait le génocide de Bosnie, Edna O’Brien, hantée par la violence faite aux femmes, utilise à nouveau sa plume acérée pour donner un coup de pied dans la fourmilière et lever le voile sur des destins bafoués. À travers le terrible monologue d’une adolescente traitée comme du bétail, avec un style immersif, l’auteur nous plonge dans la fureur et le combat d’une jeune femme face aux crimes des hommes pour nous remettre les pendules à l’heure. Un roman puissant et vertigineux, de ceux qui disent tant avec peu de mots.

Girl, Edna O’Brien, Sabine Wespieser, 256 pages, 21 €.

Couverture du roman Girl d'Edna O'Brien

 

Découvrez aussi la rentrée littéraire des Parisiennes et le nouveau roman de Sophie Fontanel.

Heloise Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus