Docu : le D.A. de Balmain à la recherche de sa mère biologique

Il est la coqueluche des stars US. Kim Kardashian, J-Lo et Beyoncé ne jurent plus que par lui quand il s’agit d’être la plus bling et powerful sur tapis rouge. Devenu directeur artistique de la maison Balmain à 25 ans, Olivier Rousteing est ce qu’on appelle un homme qui a réussi.

Ce que l’on sait moins, c’est que le styliste a été adopté à l’âge d’un mois. Dans le documentaire Wonder Boy en salle le 27 novembre et réalisé par Anissa Bonnefont - elle-même abandonnée très jeune par son papa, le prodige de la mode part à la recherche de sa mère biologique. 3 bonnes raisons d’aller le voir dès maintenant.

Parce que son histoire est bouleversante

Tant que je sais pas qui je suis, je ne pourrai pas m’aimer.Né sous X en 1985 à Bordeaux, Olivier Rousteing n’a jamais rien su de ses parents biologiques. Animé depuis toujours par une profonde solitude liée au sentiment d’abandon, il avoue : “Quand tes parents ne veulent pas de toi, tu te demandes pourquoi t’es là”. Mais maintenant que sa carrière semble tracée et que son entourage le soutient, il est temps pour lui de trouver des réponses à ses questions. “Plus je sais où je vais, plus j’ai le droit de savoir d’où je viens”, explique-t-il pour justifier sa grande obsession : retrouver sa mère.

Portrait Olivier Rousteing bébé

Après des tonnes de coups de fils passés à l’ancienne “DDASS” et de paperasses remplies, le voilà enfin nez-à-nez avec son précieux dossier de naissance, contenant des informations capitales sur sa vie avant l’adoption. Sortez les mouchoirs ! Entre les révélations sur l’âge, l’origine et le contexte familial de sa maman, le styliste s’effondre complètement. Décidera-t-il de la rencontrer ? Est-ce seulement possible légalement ?

Parce qu’Olivier Rousteing est comme nous

Malgré l’Insta-fame et les paillettes, finalement, le bel Olivier ne semble pas si éloigné de la réalité. Comme nous, il aime les compliments, sauf que lui les reçoit de Claudia Schiffer (“You’re a genius !”). Comme nous, il aligne les clopes au premier coup de stress. Comme nous, il se prend des râteaux sur les applis de rencontre (oui, oui). Comme nous, il enchaîne par cœur les lyrics de Partenaire Particulier. Comme nous, il culpabilise de ne pas donner assez de nouvelles à sa maman, adoptive pour lui (“Tu lui manques”). Comme nous, il joue les midinettes devant son crush (“Ce matin, il m’a dit bonjour…”). Et comme pour nous, faire du sport est une tannée (à son coach : “Je te hais !”). Bref, quand est-ce qu’on devient amis ?

Parce qu’il est vraiment drôle

On s’en doutait un peu, mais sous son apparence timide et réservée, Olivier Rousteing est capable de fulgurances. Une bonne partie du documentaire se déroule dans la maison de création Balmain à Paris parmi les petites mains. Dernier check avant le défilé, à propos d’un haut rose : “C’est à la limite entre un bougainvilliers et un chewing-gum, on supprime !”. Ouch !

Mention spéciale à sa relation de confident avec son chauffeur Mohamed, qui essaie en vain de lui expliquer que pour trouver l’amour, il serait judicieux de se dégager un peu de temps en dehors du travail… Tronche d’Olivier Rousteing abasourdi derrière ses énormes solaires : “Dans ton contrat y’a écrit être chauffeur et psy ou quoi ?”. La diva de la mode au 3ème degré, c’est ça qu’on aime.

Bande Annonce du documentaire Wonder Boy Né Sous X d'Olivier Rousteing et Anissa Bonnefont

Wonder Boy, en salles le 27 novembre.

 

Découvrez aussi Kim Kardashian en héroïne littéraire et la série romantique Modern Love avec Anne Hathaway.

Clémence Renoux

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus