Janet Flanner : l’extraordinaire bio signée Michèle Fitoussi

Vous ne connaissez pas Janet Flanner ? Normal, cette reporter américaine féministe, gay et pacifiste parfaitement intégrée au milieu intellectuel parisien de l’après-guerre est trop vite retombée dans l’oubli. Pour nous remettre les idées en place, l’ancienne reporter du magazine ELLE Michèle Fitoussi ravive dans son livre Janet le destin passionnant de cette féministe de première heure. Les raisons d’ouvrir ce livre :

 

Pour le côté badass de Janet

Dès son plus jeune âge, Janet, une américaine issue d’Indianapolis, rêve de prendre le large. Après un court séjour à Berlin où elle rend visite à sa sœur, c’est décidé : elle partira vivre à Paris coûte que coûte ! Une fois ses valises posées, elle y rencontre une femme, qui sera l’amour de sa vie. Très vite, elle décroche un job de correspondante dans un tout nouveau journal, le New Yorker, et invente un nouveau style (bien avant Tom Wolfe ou Truman Capote) : le journalisme littéraire. Loin des chroniques sèches et factuelles, elle prend la liberté de décrire le Paris intellectuel et artistique avec beaucoup de lyrisme. Car Janet est une éternelle femme libre. Libre d’aimer des femmes dans ces années où tout le lui interdit, libre de demander des jobs réservés aux hommes, libre de défendre le droit des femmes en toute situation, et enfin libre d’évoquer les sujets qu’elle souhaite malgré le mécontentement de son rédacteur en chef. Bref, mega badass !

 

Pour réviser son histoire

Très proche de l’écrivain Ernest Hemingway ou encore de la poétesse et féministe Gertrude Stein dans les années d’après-guerre, Janet Flanner s’inscrit comme une figure majeure du milieu intellectuel et artistique du Paris de l’époque. Si elle doit insister plusieurs fois pour les publier, le New Yorker refusant d’inclure de la politique dans ses pages, ses portraits acides des figures montantes des extrêmes en Europe comme ceux d’Hitler ou de Pétain nous permettent de réviser nos classiques et de comprendre le contexte économique et social qui a permis une nouvelle guerre mondiale. En voyant approcher la menace, Janet, en éternelle pacifique, tente de tirer les sonnettes d’alarme à travers sa plume, en vain...

 

Verdict

Cette biographie s’inscrit dans la liste des œuvres qu’il faut avoir lues, ne serait-ce que pour connaître Janet Flanner qui a injustement été remplacée dans la mémoire historique par des figures masculines comme Tom Wolfe, Truman Capote ou Gay Talese. Le livre se lit comme un voyage dans le temps qui nous rassure sur l’existence de nos ancêtres girl power !

Janet, Michèle Fitoussi, JC Lattès, 384 pages, 20 €

Découvrez également : Le roman qui décrypte les pervers narcissiques

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,