Parlez-vous bobo ?

Bourgeois Bohème. Mais que se cache-t-il réellement derrière ce néologisme inventé en 2000 par un journaliste américain ?

Si tout le monde sait ce que le mot bobo désigne, impossible d’en donner sa définition. Thomas Legrand, roi des bobos et éditorialiste tous les matins à France Inter, a dressé un lexique dans la collection Que sais-je ? : Les 100 mots des bobos, qui explore le vocabulaire des bobos pour mieux cerner les périmètres de la boboïtude. Le résultat est hilarant.

Une auto-critique trop drôle

Dans ce petit plaidoyer plein d’humour, Thomas Legrand n’y va pas de main morte et n’épargne pas ses co-bobos, qui glorifient “les petits producteurs”, boivent du vin nature, habitent Montreuil dans une ancienne usine mais n’hésitent pas à contourner la carte scolaire de leur progéniture pour les mettre dans une petite école privée pas élitiste mais à la “pédagogie épanouissante”. Mmmmh...

Les Parisiennes s’y reconnaîtront bien

B comme Blurring. Cette tendance à effacer la frontière entre vie professionnelle et vie privée, à répondre à ses emails le week-end et prendre ses billets TGV au bureau… Vous vous sentez visée ?

M comme Monoprix. “Les bobos n’aiment pas les grandes surfaces. Mais “Monop”, c’est autre chose…”

N comme Nutella. “Le casse-tête des parents bobos. Ils ont beau avoir appris à lire les étiquettes pour déjouer les additifs et les conservateurs, savoir que l’huile de palme, c’est mal, et que le Nutella contient plus de 50 % de sucre, ils n’arrivent pas à y renoncer.”

T comme Tribu.La vie familiale des bobos est aussi créative que la vie professionnelle. Ils se marient (quand ils se marient) plusieurs fois. Et si en France, près d’un mariage sur deux se termin par un divorce, les bobos n’hésitent pas à divorcer plusieurs fois.”

Vous pensiez que la vague bobo ne vous avait pas atteinte ?

Vous refusez d’être associée à cette tribu parfois jugée exaspérante ou caricaturale ? Que nenni. Car même si vous détestez Anne Hidalgo ( qui a droit à ses deux pages dans le livre), la fermeture des quais et l’obsession vegan, vous allez vite découvrir que la boboitude est malgré tout passée par vous…Et c’est plutôt rigolo.

La preuve ? La “bistronomie” a envahi les beaux quartiers, et vous possédez l’appli du Fooding°. Vous préférez les “petits producteurs aux grosses enseignes, vous êtes rassuré par le fait que vos enfants mangent bio… Vous aussi vous êtes un peu bobo. Et c’est peut-être pas plus mal, non ?

Découvrez aussi la bio de Jannet Flanneur, féministe lesbienne avant l’heure

Les 100 mots des bobos par Thomas Legrand et Laure Watrin. 9 € aux editions Que Sais-je ?

Elodie Rouge

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,