Pourquoi faut-il aller voir Pupille avec Elodie Bouchez ?

La pluie vous déprime et vous cherchez à mater un film joli, émouvant et enrichissant ? Bingo ! On a ce qu’il vous faut. Dans son nouveau film avec Elodie Bouchez, Sandrine Kiberlain et Gilles Lellouche, la réalisatrice Jeanne Herry (fille de Julien Clerc et de Miou-Miou) aborde un sujet dont (presque) personne ne parle : que deviennent les pupilles de la nation, ces enfants nés sous X ? Trois raisons pour voir ce film renversant :

Un pitch bouleversant

Bébé arrivé au mauvais moment dans la vie de sa jeune maman, Théo est remis à l’adoption dès sa naissance. Comme pour chaque bébé né sous X, l’État prend en charge l’enfant à travers ses services de l’aide sociale. Le père d’une famille d’accueil (Gilles Lellouche) est chargé de s’occuper du nourrisson le temps que les travailleurs sociaux (avec Sandrine Kiberlain en tête du service) se chargent de trouver des parents adoptants. C’est Alice (Elodie Bouchez), après dix ans de demande d’adoption, qui aura le privilège de devenir la maman de Théo.

Un casting aux petits oignons

Si vous avez du mal à imaginer Gilles Lellouche dans le rôle de père de famille d’accueil chargé de bichonner un nourrisson né sous X, préparez-vous à être bluffée par la prestation du réalisateur du Grand bain. À ses côtés, une Elodie Bouchez renversante dans la peau d’une mère célibataire et vulnérable cherchant à adopter un enfant depuis des années, et une Sandrine Kiberlain délicieusement solide en travailleuse sociale. Avec une prestation particulièrement réussie d’Olivia Côte dont le personnage est chargé d’annoncer les bonnes ou les mauvaises nouvelles aux parents qui cherchent à adopter, tous les ingrédients sont réunis pour un film éclatant qui fonctionne à merveille. En prime, une apparition de notre Miou-Miou nationale !

Un sujet passionnant et peu abordé

En s’attaquant au sujet de l’adoption des enfants nés sous X après avoir assisté à l’expérience d’une amie, Jeanne Herry vous apprendra un max de choses sur les procédures d’adoption en France. Après s’être documentée pendant des mois et avoir consulté de nombreux travailleurs sociaux, la réalisatrice d'Elle l’adore a cherché à rester au plus proche de la réalité pour raconter l’itinéraire d’un enfant pupille. Du fonctionnement d’une famille d’accueil chargée de stimuler le bébé en lui parlant constamment et en le câlinant jusqu’aux rôles des travailleurs sociaux censés trouver des parents pour un enfant et non un bébé pour des parents en manque, tous les rouages de l’adoption sont habilement expliqués. Un sujet passionnant et subtilement abordé, ou comment se détendre tout en se couchant moins bête.

Pupille, de Jeanne Herry, en salles le 5 décembre.

Découvrez aussi le nouveau film de Jean-Paul Rouve.

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement