Confidence pour confidence avec Laury Thilleman

Elle aurait pu prendre le melon et tomber aux oubliettes, comme d’autres reines de beauté avant elle, mais ce serait mal connaître Laury Thilleman et sa capacité à repousser toujours plus loin les limites. Quand elle n’est pas sur un plateau télé, à la boxe ou dans un avion, elle assure le service chez Vida, le restaurant qu’elle vient d’ouvrir avec son boyfriend, le chef colombien Juan Arbelaez. D’où tire-t-elle cette énergie ? Dans Au TOP (Editions Tana), l’ex Miss France donne les clés de son modèle de vie : sport, alimentation, état d’esprit. On a voulu en savoir plus.

Votre livre s’intitule Au TOP. Rassurez-nous, il vous arrive de bader ?

Evidemment, comme tout le monde, mais je m’efforce de positiver. J’essaie de programmer mon cerveau pour que les contraintes de la journée se transforment en un beau défi à atteindre. Ces derniers temps, j’ai un peu trop tiré sur la corde. Rhume, mal de gorge, le corps m’a rattrapé au vol. Il faut que je calme le jeu.

Où trouvez-vous du temps pour vous ?

Les journées type, je ne connais pas. En revanche, c’est hyper important d’avoir des routines. Je voyage beaucoup, la plupart du temps pour le boulot. Alors, où que je sois dans le monde, je m'oblige à suivre ma séance de cardio/renforcement musculaire, ça m’aide à rééquilibrer corps et esprit. Idem avec la méditation, entre 20 minutes et une heure selon les jours. C’est une manière de profiter du lieu dans lequel je me trouve, sinon je vis à 100 à l’heure et je ne profite jamais de l’instant.

laury thilleman

En tant que Miss, avez-vous subi des attaques sexistes ?

A mon élection, j’avais 19 ans, j’ai vécu mon année hyper sereinement. Ensuite, j’ai passé 6 ans comme journaliste sportif chez Eurosport avec que des mecs. J’aurais pu mal le vivre, mais j’ai eu la chance d’être bien accueillie. Je n’ai jamais ressenti une once de sexisme, si ce n’est quelques petites réflexions sur mes tenues vestimentaires... Exemple ? Pour ma première de Hors Piste Le Mag, je portais un perfecto. En sortant du plateau, un journaliste me lance “Bon c’était vraiment bien, mais à ta place, j’aurais opté pour un pull en laine ou quelque chose qui fasse plus ski !”.

En tant que femme, c’est important de faire valoir nos droits. Chaque année, je présente Rire contre le sexisme. Des artistes, humoristes, acteurs, chanteurs interviennent pour participer au débat.

Quel(s) enseignement(s) avez-vous retiré de cette expérience de Miss ? La conseillerez-vous à votre sœur ?

D’une certaine façon, ma sœur l’a vécue à travers moi et ça ne l’a pas du tout fait rêver. Elle sait à quel point c’est dense, intense et exigeant ; on ne s’est pas vues pendant un an. Sur le plan professionnel, c’est un réel accélérateur à condition de transformer l’essai. J’ai dû cravacher pour retirer cette image de la couronne et de l’écharpe : j’ai terminé mes études, décroché mon Master 2 Journalisme, une façon de me sentir légitime.

Comment réagissez-vous aux critiques, notamment sur les réseaux sociaux ?

Je lis tous les commentaires, les bons comme les mauvais. Je pars du principe que toutes les remarques sont constructives, j’y réponds toujours quand elles sont fondées. Quant aux haters, mieux vaut mieux les ignorer.

Miss, journaliste et maintenant entrepreneuse avec l’ouverture du restaurant Vida. Racontez-nous.

L’idée est venue en travaillant sur les recettes de mon livre avec Juan. Chez Vida, on propose une carte végétale réalisée avec des fruits et légumes de saison au déjeuner, et plus gastronomique le soir.

Plus d’infos sur Vida.

restaurant vida

Vous devez quand même avoir un plaisir coupable ?

Je suis Bretonne et Brestoise, donc je ne peux pas résister à une bonne galette complète au blé noir ni aux crêpes au froment avec un peu de beurre salé, c’est mon vrai péché mignon. Et le kouign-amann, mon Dieu !

Le 21 juin, vous présenterez la fête de la musique en direct sur France 2. Avez-vous le trac avant de passer à l’antenne ? Quelles sont vos techniques anti-stress ?

J’ai toujours la boule au ventre, c’est nécessaire. Une heure ou 45 minutes avant l’antenne, je prends au moins 15 minutes dans ma bulle pour pratiquer la respiration de la lune (ou respiration alternée) : pouce bouchant ma narine droite, index au milieu du front, j’inspire par la narine gauche, puis j’expire par la narine droite en bouchant l’autre avec l’annulaire. ça m’aide à faire le vide. Je dépose aussi quelques gouttes d’huile essentielle de lavande sur les poignets.

On vous a vue aux quatre coins du monde sur les réseaux, un projet secret ?

J’ai tourné une série de 6 émissions pour RMC Découverte qui sera diffusée à la rentrée. C’est un mix entre Rendez-vous en terre inconnue et Top Gear : je pars en voiture avec une personnalité française à la découverte des “off roads” les plus extrêmes de la planète. Colombie, Bolivie, Montenegro, Madagascar… C’est assez roots, mais je m’éclate, vous verrez !

laury thilleman

Au TOP (Editions Tana) par Laury Thilleman, 19,95 €.

Retrouvez aussi qui sont les nouvelles entrepreneuses de choc et 5 étapes pour réussir sa reconversion professionnelle.

Julie Zwingelstein

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,