Le livre qui dévoile le mystère Romy Schneider

Comme Sissi qui lui a valu une notoriété internationale dès ses 16 ans, la vie de Romy Schneider n’avait rien d’un conte de fée. Pour Une longue nuit de silence, la journaliste Sarah Briand s’est longuement entretenue avec Alain Delon et d’autres proches de cette icône glamour insondable pour tenter de percer les secrets qu’elle a emportés avec elle. 5 choses à découvrir sur la vedette allemande devenue chouchou des français.

Une mère control freak

S’il est de notoriété publique que Magda Schneider, en actrice adulée du 3ème Reich, a fréquenté l’actrice Eva Braun et son tristement célèbre amant Adolf Hitler, elle était aussi une mère très particulière. Absente car sans arrêt en tournage, Romy est placée dans un internat catholique où elle ne verra sa maman que quatre fois en quatre ans. Lorsque Magda, tête d’affiche du film Lilas blancs, glisse le nom de Romy à la production pour jouer sa fille, elle réalise que le talent de son enfant risque de lui faire de l’ombre. Pour ne pas perdre sa place, elle exigera d’avoir elle-même un rôle au générique des films dans lesquels sa fille joue, y compris dans Sissi. Malgré des rapports compliqués avec cette femme jalouse et envahissante, Romy Albach-Retty choisira pour le cinéma d’emprunter le nom de jeune fille de sa mère afin de devenir Romy Schneider.

Une jeune actrice volée par ses parents

Grâce à Sissi, Romy Schneider devient une star dans toute l’Europe. L’occasion pour sa mère (qui incarne également sa maman dans le film culte) de demander toujours plus d’argent à la production. Sauf que Romy ne verra jamais la couleur de ces gains. Si on lui promet qu’elle touchera ces sous à sa majorité, l’argent est en fait réinvesti dans l’un des nombreux restaurants du nouvel époux de Magda qui n’est jamais parvenu à faire fructifier ces investissements...

Sans Romy, pas de Delon

Saviez-vous que sans Romy, Alain Delon ne serait sûrement jamais devenu célèbre ? Lorsque le réalisateur français Pierre Gaspard-Huit lui propose le rôle principal du film Christine, il lui laisse choisir son partenaire masculin en lui présentant les clichés d’une dizaine de garçons repérés dans Paris. Aucun n’est acteur mais Romy remarque tout de suite le jeune inconnu aux yeux clairs. Avec l’assentiment de sa mère qui contrôle tout, elle choisit comme partenaire de jeu un certain Alain Delon...

Des débuts difficiles avec Alain Delon

Malgré la mythique idylle qui s’en suivra, la rencontre de Romy et Alain n’a rien de glamour. Pour l’accueillir à Paris, Alain Delon l’attend sur le tarmac de l’aéroport, un gigantesque bouquet de fleurs dans les mains au milieu d’une nuée de photographes. Leur regard se croise à peine et la jeune fille trouvera l’accueil “de mauvais goût” et ce jeune homme finalement “sans intérêt”. Lui trouve cette actrice à l’air bourgeois et au regard hautain “à vomir” ! Pendant le tournage, les deux comédiens ne se supportent pas : s’ils ne s’ignorent pas, ils se disputent pour des broutilles, Alain Delon se moquant de celle en qui il ne voit qu’une princesse naïve dans ses robes à crinoline...

Un terrible manque de confiance en soi

Star des stars, muse des réalisateurs et femme à hommes, Romy Schneider n’a pourtant jamais eu confiance en elle. Si ses débuts au cinéma sont explosifs, si on se bouscule au portillon pour l’avoir dans son film après son rôle de Sissi, l’actrice allemande connaît des passages à vide et craint toujours de perdre sa place qu’elle s’est efforcée d’obtenir dans le cinéma français. En plus de devoir effacer son accent allemand, Romy a l’impression de se faire doubler par celui qu’elle a propulsé au sommet. Alors que Romy enchaîne les tournages aux États-Unis, elle rompt subitement son contrat avec la Columbia pour retrouver son amour Alain Delon qu’elle soupçonne d’infidélités. L’annonce de la rupture par l’acteur français anéantira la jeune vedette qui perd son point de repère. Les drames du suicide de son ex mari Harry Meyen et de la mort accidentelle de son fils David n’arrangeront rien à sa fragilité...

Livre biographique de Romy Schneider par Sarah Briand, éditions Fayard

Une longue nuit de silence, Sarah Briand, Fayard, 18 €

Découvrez également : Le docu qui déboîte sur nos divas préférées

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus