Quantcast

Comment porter le col XXL amovible ?

Faux Cols

© Esendy / Maison Flore

Il confère une aura tantôt preppy, tantôt champêtre à une blouse, une robe ou une veste. Nouveau phénomène inattendu, le faux-col amovible déferle sur la fashionsphère et accessoirise avec audace les influenceuses mode les plus cool du moment, de Leandra Medine à Blanca Miró en passant par Pernille Teisbaek.

On doit son retour à Ganni d’abord, marque danoise qui a allongé les cols de ses chemisiers depuis plusieurs saisons déjà. Aux grandes maisons de couture ensuite : Patou, Lanvin, Gucci, Saint Laurent et Celine ont tous utilisé cet accessoire insolite pour rendre leurs créations plus naïves, plus mignonnes, avec un je-ne-sais-quoi de désuet et pourtant contemporain. Alors voilà, le faux-col XXL existe. On le sait, on le voit. Mais pas facile de passer le cap de l’achat. Pourtant, la mise en pratique n’est pas si compliquée...

 

Blanc de blanc

Première option pour les débutantes : le col blanc. Effet “napperon” brodé à la main à Paris chez Maison Flore, avec manchettes assorties chez Paco Rabanne, à V plongeant pour s’adapter à un cardigan chez Crush Collection (disponible du 11 au 30 mars dans un pop up au 168 Galerie de Valois, 75001), froufroutant chez Nobody’s Child… Il permet en prime de relooker complètement une pièce déjà existante de son dressing.

On zappe le blanc sur blanc et on assume cette fantaisie sur un imprimé ou une couleur franche pour trancher. Après tout, le noyer dans un ton sur ton reviendrait à accrocher une barrette noire sur une brune : autant ne rien faire du tout.

© Nobody’s Child / Crush Collection / Paco Rabanne sur Netaporter

 

Colchique dans les prés

C’est le niveau 2 du faux-col, réservé à celles qui osent l’accessoire flamboyant. La collerette fleurie ou à motif champêtre (totale inspi Laura Ingalls) nécessite un accord de tons et d’imprimés avec le reste, ce qui le rend un peu plus casse-gueule que le blanc. La règle d’or ? Conserver une unité dans les couleurs entre le col et la chemise / le pull / la robe qu’il accessoirise.

Du framboise avec du fuchsia, des fleurettes ocre sur une chemise jaune ou orange… Ce printemps est porteur d’espoir avec de jolis coloris, des broderies à tout-va et des motifs bucoliques à souhait comme la toile de Jouy d’Aurore Van Milhem, les modèles Liberty réversibles de The Marcon Court Project, le Vichy de Studio Rosalie (rendez-vous le dimanche pour des mises en vente au compte-goutte). D’autres trouveront des modèles vraiment originaux sur Etsy, comme les superbes cols made in Californie d’Esendy.

© Aurore Van Milhem / The Marcon Court Project

 

L’option des tricheuses

Flemme de chercher avec quoi le faire matcher ? Des tas de marques ont lancé leurs “faux faux cols” (donc des vrais cols, en fait) bien accrochés à leur base de veste, chemisier, pull ou robe. Claudie Pierlot joue le trompe-l’œil, Ganni le léopard, sans oublier bien sûr La Veste, la griffe de Blanca Miró dont les instagrameuses pointues raffolent.

© Claudie Pierlot / Ganni

Découvrez aussi le nouveau cool de la cagoule et les plus belles collabs mode du printemps.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !