Pourquoi vous allez aimer le premier roman du boss de Quotidien ?

Si beaucoup de journalistes ont le fantasme secret d’écrire leur premier roman, tous ne parviennent pas à se jeter à l’eau. C’est chose faite pour Théodore Bourdeau, le producteur éditorial de l’émission Quotidien qui vient d’écrire chez Stock Les petits garçons, un récit autobiographique sur l’amitié et la découverte du monde adulte.

Un passionnant roman d’apprentissage

Un enfant est-il jamais prêt à affronter la cruauté du monde adulte ? Réponse avec deux petits garçons, le narrateur et son ami Grégoire, personnages principaux du roman. Après s’être rencontrés autour d’une histoire de guimauves volées dans le bureau de la maîtresse, les deux enfants grandissent ensemble et s’épaulent pour devenir des hommes.

Tandis que Grégoire trace sa route en politique pour atteindre les plus hautes sphères du pouvoir, le narrateur, lui (qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Théodore himself), se dirige vers le journalisme. Impossible de ne pas s’interroger sur son propre éveil au monde en voyant évoluer ces deux personnages aussi attachants que différents l’un de l’autre.

Un ton décapant

Le talent de Théodore Bourdeau ? Mêler le rire et les larmes. Avec un narrateur campé dans les baskets d’un petit garçon, on reconnaît d’abord l’humour caractéristique de Théodore incarné par Yann Barthès dans l’émission Quotidien sur TMC, par exemple lorsque l’adolescent découvre pour la première fois une boulette de shit : “Le chevelu extirpa de sa chaussure ce que j'identifie d’abord comme un petit bout de bois. En y regardant de plus près, ça ressemblait plutôt à un petit bout de merde séchée. Mais je ne voyais pas trop l’intérêt de se balader avec un morceau d’étron sec dans les pompes.

Le roman n’en n’est pas moins bouleversant, notamment lorsqu’il décrit les premières déchirures de l’enfant contraint de quitter le cocon : “Je partais en direction de l’école (…) en me demandant surtout pourquoi il fallait toujours, dans la vie, s’éloigner des douceurs familières pour prendre le risque du monde extérieur.” Bref, un mélange jubilatoire d’ingrédients parfaitement dosés.

Verdict

À travers l’histoire d’une vie qui donne à voir les merveilles et les horreurs du monde moderne, Théodore Bourdeau signe un premier roman fin et réussi sur les bonheurs et angoisses de sa génération. Un récit lumineux à mettre entre toutes les mains !

Les petits garçons, Théodore Bourdeau, Stock


Découvrez aussi Que pensez du dernier Houellebecq ? et Trois romans hautement excitants.

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

,