Le Calendrier de l'Avent

Pourquoi faut-il lire le dernier roman de Delphine de Vigan ?

© Patrice Normand

Depuis le succès phénoménal de Rien ne s’oppose à la nuit, elle affole les librairies chaque année et enchaîne les best-sellers. Bonne nouvelle, Delphine de Vigan est de retour ! Avec Les gratitudes, l’auteure signe un nouveau roman aussi bouleversant que délicat sur les regrets et derniers souhaits d’une vieille dame. Trois raisons de lire la dernière pépite de Delphine de Vigan.

Un sujet qui nous concerne tous

Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois vous avez vraiment dit “Merci” dans votre vie? Au-delà de ceux de politesse qui fusent à longueur de journée, avez-vous vraiment su manifester votre gratitude aux gens qui le méritent ?

Avec le personnage de Michka, une vieille dame qui refuse de mourir sans avoir retrouvé ceux qui lui ont sauvé la vie pour les remercier (on ne peut pas vous en dire plus sans vous spoiler), Delphine de Vigan confronte le lecteur à cette interrogation existentielle. En perte d’autonomie, alors que ses mots s’échappent comme des oiseaux sortis de cage, Michka est placée dans un EHPAD. Son dernier espoir ? Que Marie, sa fille de cœur, ou Jérôme, son orthophoniste pour qui elle se lie d’amitié, lui permette de dire “Merci” afin de partir sereinement. En bref, Delphine de Vigan envoie (encore une fois) du lourd en explorant ce sujet universel.

Des personnages bouleversants

Le point commun des trois personnages qui construisent l’histoire ? Une douleur liée à l’enfance est toujours nichée au creux de leur ventre. Devant le constat de vieillesse implacable de Michka, cette femme à qui elle doit tout, Marie se demande si la gratitude qu’elle lui a manifestée est à la hauteur de son geste. Même combat pour Jérôme, cet homme tendre et passionné qui ne parle plus à son père depuis des années, malgré les encouragements de Michka… Les liens qui se tissent entre eux leur permettront de réaliser leurs fêlures pour avancer. Sortez les mouchoirs !

Une plume délicieuse

C’est après avoir écrit une pièce de théâtre intitulée Merci, jouée lors du festival du Paris des femmes, que Delphine de Vigan a voulu continuer à creuser le sujet. L’enjeu littéraire de ce court roman ? Retranscrire avec soin le manque de mots d’une vieille dame qui perd la mémoire. Le résultat est époustouflant de beauté et de tendresse, notamment lorsque Michka confond les mots entre eux comme une enfant. Une pépite littéraire à ne louper sous aucun prétexte.

Livre de Delphine de Vigan, éditions JC Lattès

Les gratitudes, Delphine de Vigan, JC Lattès, 17€

Découvrez également : La BD qui balance sur "les gens de la mode"

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus