Quantcast

Le nouveaux restaurant végétal Faubourg Daimant à Grands Boulevards

Le restaurant Faubourg Daimant

Quand on se déclare “maison des plaisirs’’ en envoyant à sa carte seulement des plats à base de légumes, il s’agit d’assumer le propos ! Pas d’esbrouffe, Faubourg Daimant mérite son titre. Ici la cuisine végétale s’en va taquiner une créativité bistronomique et une furieuse gourmandise en se ravigotant de sauces coquines. Emmenée par Alice Tuyet et sa team déjà à la tête du comptoir Plan D, cette table ravageuse plantée aux abords des Grands Boulevards a conquis nos appétits ! 

 

Tout le charme du rétro

Alice Tuyet et sa team

On pourrait être au début du XXème siècle dans un bistrot bourgeois. Raffiné, épuré et lumineux, Faubourg Daimant déploie une salle toute en longueur avec cuisine vitrée et jolie terrasse surmontée d’une verrière. Chaises et tables en chêne brun foncé, mur blanc carrelé, étagères truffées d’objets chinés, ravissants bougeoirs anciens : la décoration du lieu vise l’élégance et raconte une histoire. À l’étage, un petit bijou de salle au plafond bas, intime et enveloppante, qui fait filer un parquet noir au sol. La meilleure place ? La table du fond sur la grande banquette en cuir. 

 

Un rêve de restaurant

Faubourg Daimant était le projet initial d’Alice Tuyet. Prise de court par la crise sanitaire, elle passe au plan B et ouvre son comptoir Plan D sur le canal Saint-Martin où elle deale une street food végétale gourmande autour de merveilles de sandwichs aux légumes de saison et un sundae au lait d’avoine qui en a rendu accro plus d’un !

2023, les feux passent au vert : Faubourg Daimant voit le jour et concrétise le rêve d’Alice de mitonner une cuisine végétale façon grande cuisine française avec des sauces sexy dans un lieu alluré reprenant les codes des bistrots d’avant. Une adresse qui s’inscrit à fond dans le mood actuel et de celui de demain, consciente des enjeux écologiques et en respect du vivant.

 

Légumes canailles !

Carte menu de Faubourg Daimant

On promet les saveurs et l’éclate, allons voir ! Ça commence carrément bien avec les radis sans beurre en mieux’’ qui débarquent en tempura avec une sauce tartare qu’on se termine au pain (11 €). Les croquettes dites cochonnes sont enrobées d’une fine panure croustillante, et farcies de champignons et de pâte de soja fumée : quand on les trempe dans la sauce ravigote, les saveurs explosent (14 €) ! Quant au guacamole de brocolis, il est pimpé de pickles de piment doux zestés, de basilic et de cébettes et s’attrape avec de fines tranches de pita toastée (12 €).

 Avant le dessert, grand rafraîchissement avec le carpaccio de tomates anciennes et leur mayo iodée (20 €). Et puis elle arrive, cette folle brioche perdue au pop-corn, nappée d’une crème au maïs et d’un caramel miso dont on ne laisse pas une miette (13 €).

 

Boire bien

Une réjouissante carte de cocktails peaufine le tout, ancre le plaisir et envoie des clins d’œil malicieux aux siècles précédents en s’affublant de noms de demi-mondaines et courtisanes célèbres : Otero, Valtesse et Deslions (à partir de 11 €). Avec, des mocktails herbacés et goûteux et une sélection minutieuse de vins rouge, rosé, orange et blanc (à partir de 7 € le verre).

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30, et le samedi et dimanche de 12h à 15h et de 19h à 22h30. 

© Leo Kharfan et Alice Tuyet

Découvrez aussi On a adoré cette nouvelle table dans le 11e et Choukran : le restaurant marocain qui affole le 9e

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une