Les impressionnistes dans une expo controversée au musée Maillol

Les Ponts d'Asnières, Vincent van Gogh © SIK-ISEA, Zurich (J.-P. Kuhn)

Emil Bührle était riche, très riche. Sa fortune, il la doit en partie à la vente massive d’armes pendant la Seconde Guerre Mondiale, notamment au IIIe Reich. À la fin de la guerre, son usine figure même sur la “liste noire” des Alliés. On a connu plus fréquentable. Mais il était également (et avant tout ?) un amateur d’art passionné.

Pour la première fois en France, le musée Maillol expose son impressionnante collection d’une soixantaine de tableaux impressionnistes, cubistes et fauvistes, avant qu’ils ne filent retrouver définitivement la Fondation Bührle, à Zürich. Et, il faut l’avouer : en partie bien mal acquise, sa collection vaut tout de même sacrément le détour.

Une expo polémique

Mieux vaut arriver avertis, car on ne vous expliquera pas toute la vérité, rien que la vérité sur les petits écriteaux du musée. Bien qu’une salle y soit timidement consacrée, rien n’indique clairement qu’Emil Bührle a en fait acheté pour une bouchée de pain 13 de ces œuvres “confisquées” aux Juifs par les nazis.

Même après le procès qui le force à les restituer, il joue les oies blanches et obtient carrément leur remboursement. Parmi ses opposants, le marchand d’art juif et spolié Paul Rosenberg, qui n’est autre que... le grand-père d’Anne Sinclair. En cause dans leur litige ? Un Corot, deux Degas, un Manet ou encore un Pissarro et un Matisse. Rien que ça.

Les beautés à admirer

Amateurs d’impressionnisme, vous voilà servis. Manet, Pissarro, Degas, Monet, Renoir, Sisley, et plus tard Cézanne, Gauguin, Van Gogh ou encore Toulouse-Lautrec (pour lequel Emil Bührle nourrissait une véritable fascination) sont au rendez-vous.

Parmi les chefs-d’œuvre : Un Coin du jardin de Bellevue d’Edouard Manet, Portrait de Mademoiselle Irène Cahen d'Anvers (La petite Irène) d’Auguste Renoir ou encore Champ de coquelicots près de Vétheuil de Claude Monet. De quoi scotcher pendant de longues minutes.

Peinture Un coin du jardin de Bellevue, Portrait de Mademoiselle Irène Cahen d'Anvers

Un Coin du jardin de Bellevue, Edouard Manet © SIK-ISEA, Zurich (J.-P. Kuhn)

Portrait de Mademoiselle Irène Cahen d'Anvers (La petite Irène), Auguste Renoir © SIK-ISEA, Zurich (J.-P. Kuhn)

Plus tard, Bührle s’intéressera aux Nabis, aux Fauvistes et Cubistes (Braque, Derain, Vlaminck), puis à l’École de Paris avec Modigliani (Nu couché, 1916), pour finir avec Picasso et sa Nature morte avec fleurs et citrons (1941). Bref, un sublime panorama des plus grands artistes peintres du XIXe et du début du XXe siècle. On repart d’ailleurs avec le hors-série consacré de Beaux-Arts Magazine sous le coude (9,5 €).

Peinture Nu couché, Nature morte avec fleurs et citrons

Nu couché, Amedeo Modigliani © SIK-ISEA, Zurich (J.-P. Kuhn)

Nature morte avec fleurs et citrons, Pablo Picasso © SIK-ISEA, Zurich (J.-P. Kuhn) © Succession Picasso, 2019

 

La Collection Emil Bührle, jusqu’au 21 juillet 2019. Plein tarif : 13,5 €.

Ouverture 7 jours sur 7 en période d’exposition, de 10h30 à 18h30. Nocturne le vendredi jusqu’à 20h30.

Découvrez aussi : tout ce que vous devez savoir sur Colette et une expo Soviet au Grand Palais.

Clémence Renoux

Où le trouver ?

Musée Maillol

59-61 rue de Grenelle

75007 Paris

01 42 22 59 58

museemaillol.com

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus