De Manet à Yayoi Kusama : la Fondation LV fait le grand écart

Deux expos, deux ambiances. Le nouvel accrochage de la Fondation Louis Vuitton fait le grand écart entre les chefs d’œuvres de l’impressionnisme issus de la collection Courtauld et les peintures contemporaines de Bernard Arnault. Le dénominateur commun ? La provoc’, notion fluctuante selon l’époque.

 

Manet, Van Gogh et les autres : l’inestimable collection Courtauld

Un bar aux folies bergères

Entre 1923 et 1929, l’industriel textile anglais Samuel Courtauld et sa femme Elisabeth ont constitué une collection exceptionnelle d’œuvres impressionnistes. Un choix hyper audacieux pour l’époque où ce courant avant-gardiste en rupture avec la peinture académique, n’avait pas du tout la côte.

La Fondation Louis Vuitton dévoile une soixantaine de ces toiles, aussi rares que célèbres : Un bar aux Folies Bergères de Manet, Les Joueurs de cartes de Cézanne, Autoportrait à l’oreille bandée de Van Gogh, Renoir, Degas, Toulouse-Lautrec… Comme un manuel d’histoire de l’art in real life.

 

La peinture contemporaine voit infiniment grand

Tableau

Les peintres repoussent sans cesse les limites de leur art. C’est le propos de la deuxième expo présentée sur les trois derniers niveaux et la terrasse de la Fondation.

Des toiles tachées à l’avenant par l’Américaine Joan Mitchell aux monochromes de Pierre Soulages, en passant par les rayures de Daniel Buren et le tétris géant de Gerhard Richter, le parcours présente 70 oeuvres radicales, la plupart en très grand format, représentatives des évolutions majeures de ces dernières décennies.

La cerise sur le gâteau ? L’Infinity Mirror Room de la Japonaise Yayoi Kusama. Mieux qu’un escape game, une expérience hypnotique dans une pièce colonisée de pois rouges et tapissée de miroirs. Selfie souvenir obligatoire.

À noter : tous les premiers vendredis du mois, la Fondation organise une nocturne avec des concerts, des stands de street-food et d’autres animations canon pour 10 € tout ronds.

La collection Courtauld, jusqu'au 17 juin 2019. Fondation Louis Vuitton/La collection, jusqu'au 29 août 2019.

Retrouvez aussi l’expo Vasarely au Centre Pompidou.

Julie Zwingelstein

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus