Quantcast

Les expériences sexuelles à avoir testé une fois dans sa vie (de couple)

20 Delires Sexuel

Marre des soirées Netflix en pyj’ en pilou et de la libido en berne ? Et si on profitait d’être en vacances confinées (ou de la nouvelle année) pour pimper sa sexualité ? On n’a qu’une vie, et plein de trucs à expérimenter, alors on arrête de procrastiner.

Qu’ils sont loin, ces débuts fougueux, lorsqu’on se jetait littéralement l’un sur l’autre à peine le pas de la porte passé. Ce feu qui brûlait sous (feux) nos sous-vêtements coordonnés, cette imagination débordante qui nous donnait envie de tout expérimenter, cette envie permanente de jeter nos fringues en hurlant parce que l’épiderme de notre moitié n’était pas collée contre la nôtre. Las, quelques mois/années plus tard, on se prend un soir à visualiser notre piètre tandem depuis un drone imaginaire planté au-dessus de notre bed. À l’image, deux corps échoués enturbannés dans des couches de homewear, campés à deux extrémités du lit, prêts à sombrer entre deux missionnaires alimentaires. Stooooop !

Et si on remettait un peu de vie dans tout ça ? Il y a mille et une petites choses qu’on n’a peut-être pas encore testées, et qu’il serait idiot de ne pas essayer avant de mourir (d’ennui ?). Mille peut-être pas mais au moins 20, soit à la louche 2 nouvelles expériences par mois pendant douze mois. C’est parti.

Lui mettre un doigt dans le c…

Peut-on décemment mourir sans avoir testé le plaisir anal ? Pour les hommes, concernant la prostate (située à 7 cm de l'entrée, ndlr), on parle même de “point P”. Alors, on tâtonne. Oralement, si on est le genre de couple qui débriefe de tout, en amont comme en aval, ou on profite d’une session spécialement torride pour se la tenter.

En pratique. Trois règles d’or : on a les ongles bien coupés, on lubrifie et on tourne autour avant d’entrer. Déjà parce qu’il se peut que cet anus-là n’ait aucune envie d’être visité et ensuite parce que, comme dirait Nora Hamzawi, “Mon anus est un œil. Et vous savez ce qui se passe quand on essaie de te mettre un doigt dans l'œil…

Tester le couple-porn

Mater du porno chacun dans son coin pour se faire du bien ? Why not, mais c’est comme boulotter du choc’ en secret : pourquoi ne pas plutôt se faire une virée chez Angelina à deux ? Bref, au lieu de lancer votre énième épisode machin de la saison truc de la série dont vous ne vous souvenez même plus du nom tellement votre vie s’est Netflixisée, tentez le porno à deux.

En pratique. Si le male gaze du porno tradi vous gonfle, partez en duo explorer les néo plateformes féminines et féministes dédiées au plaisir pensé et tourné par des femmes (ça change !). On pense à Pink Label, Lustery ou le 100 % gratuit Bellesa.co. Possible que vos chaussettes en cachemire ne vous semblent rapidement plus aussi indispensables…

Zapper la pénétration

En 2020, il est temps de déconstruire la vision ancestrale du rapport sexuel exclusivement synonyme de pénétration. Car comme dirait Maïa Mazaurette, c’est quand on sort du trou et qu’on lève la tête qu’on ouvre ses horizons, d’autant que, dixit Jouissance Club, la pénétration ne provoque pas d’orgasme à la grande majorité des vulves.

En pratique. On déscotche côté érection, va-et-vient et tout le tintouin et on se met en mode léchouilles mutuelles. De sexe, oui, mais aussi d’oreille, d’articulations, de pieds… Si ça se trouve, c’est comme découvrir sur le tard qu’en fait, on adore la soupe, et se demander pourquoi on a mis tant de temps avant de commencer.

Se faire un sex Zoom

C’est bien gentil de jouer à l’Académie des 9 avec ses collègues. Mais si on testait un nouveau type de meeting en ligne avec son +1 ? Dirty talk et masturbation simultanée : on revoit les codes du conf call.

En pratique. Pour se mettre dans l'ambiance, on se plonge dans les podcasts Love in Quarantine de Karley Sciortino, la chroniqueuse sexo du Vogue, et notamment l'épisode "Zoomer ou ne pas zoomer". That is the question.

S’offrir un oreiller sexuel

Mais qu’est-ce donc, vous demandez-vous. Vous avez probablement constaté (ou pas) qu’en plaçant un coussin sous son bassin pendant l’acte, on atteignait souvent bien mieux les zones qui nous font décoller. Eh bien sachez que certains ont été justement conçus à cet effet.

En pratique. Tapez “sex pillow” dans votre moteur de recherches (et planquez votre écran si vous êtes encore chez maman). Vous verrez, il en existe de très jolis, mais surtout de très inventifs et malins. Ah, l’imagination des designers !

Faire joujou sous la table

 

Oh, génial, votre moitié a invité les voisins pour réveillonner. Qu’est-ce qu’on va se marrer… Anyway, profitez-en pour tester le dessous de table, digne de la scène culte de Ridicule où Fanny Ardant aka Madame de Blayac fait perdre tous ses moyens à Charles Berling en lui titillant le gland avec son gros orteil. Héhé.

En pratique. Faites péter la nappe blanche, faites tomber l’escarpin et laissez glisser discrètement vos pieds, vos doigts, faites monter la température en coulisse en attendant le lever de rideau. Allez, c’est gentil d’être passé. À bientôt !

Tester les vibros pour couples

Pourquoi forcément tester son Womanizer toute seule dans son coin ? Quitte à faire entrer la technologie dans notre lit, partageons nos expériences.

En pratique. Cockring vibrant, double stimulateur clitoridien et vaginal ne laissant plus qu’une place à notre partenaire de missionnaire, vibro vibrant penien-clito-testicules USB (sisi, ça existe)… Ne vous demandez plus pourquoi les tables de nuit ont des tiroirs.

Le faire en silence

Ultra-compatible avec la vie de famille : le sexe silencieux dans une maison pleine à craquer pour se prouver qu’on peut être une bête de sexe même dans la pire Xmas situtation.

En pratique. On fait comme quand on était trop jeunes pour se dégoter un lieu discret ou qu’on devait fatalement dormir collé à la chambre de ses parents. Le défi : ne faire aucun bruit. Au-cun. Et comme on a tous un peu l’esprit de contradiction, ça nous donne envie de criiiier de plaisir.

S’adonner au dirty talk

Alors oui, si on n’a jamais testé à deux et que ça fait des plombes qu’on couche ensemble en silence, le passage à l’acte peut être tendu (gênant, voire drôle).

En pratique. Il y en a qui veulent jouer à la maman et son bébé. Ceux qui rêvent d’être punis. Ou encore les adeptes de la princesse et son valet, et inversement. Il faut avoir tenté les mots cochons susurrés au moins une fois dans sa vie. Obligé. Ne serait-ce que pour vérifier qu’on n’aime vraiment pas ça. Coquine. Salope ?

Céder à l’appel de la forêt

Vous avez forcément une copine qui vous a parlé de sa nouvelle passion pour la sylvothérapie, ou bains de forêts, qui mobilisent les sens, reconnectent à la nature et réduisent les tensions. Et si on conciliait ce voyage sensoriel et déstressant avec un petit shoot de plaisir en plein air ?

En pratique. Il ne fait pas encore très chaud mais pour un quicky dos à son partenaire et les bras autour de son chêne centenaire préféré, point besoin de s’effeuiller. L’occasion d’un souvenir qui restera, et d’un coït en plein air qui nous reconnecte avec notre moi animal. Grrrr.

S’offrir des boules de geisha 2.0

Déjà, parce que c’est bon pour le périnée, et qu’il faut toujours penser à son avenir. Ensuite parce qu'introduire ces deux petites balls 10 minutes par jour, puis davantage au fil du temps offre une meilleure lubrification, une libido ravivée et des orgasmes décuplés.

En pratique. On adopte le kit 3 modèles avec la petite pour commencer, la double pour muscler pratique et plaisir et la connectée avec 10 modes de vibrations discrets et télécommande à filer à sa moitié en lieu et place de celle de la télé. Qu’est-ce que vous attendez ?

Tenter le dry humping

Chelou, pensez-vous ? Sachez-le, humping” est un hashtag Pornhub. Vive le frotti-frotta.

En pratique. Point besoin d’accessoire pour ce phéno ado qui a fait frémir 2020, et devrait tenir le cap en 2021 : comme autrefois, on garde ses sapes et on se frotte, on s’accroche, on s’étreint sans que jamais fluide n’intervienne.

Inaugurer les joies de la télécommande

Non, toujours pas celle de la télé. En revanche, la nouvelle génération de sextoys à contrôler de loin a envahi le marché. De l’œuf vibrant au plug anal en passant par le fougueux stimulateur prostatique contrôlable depuis son smartphone connecté en Bluetooth, laisser l’autre prendre le contrôle et lâcher prise n’a jamais été aussi easy (et innovant).

En pratique. On insère, on file la télécommande à son partenaire et on attend. Bzzzz, ouch ! Bzzzz ! Ouiii, il en faut souvent peu pour être heureux.

Se mettre aux jeux de rôle

Bonjour, vous venez pour la fuite d’eau ?” Ouais, ça a l’air idiot comme ça, mais si on prend la peine de s’exposer les deux trois fantasmes qui nous trottent dans la tête depuis toujours (SI, tout le monde en a, même s’ils n’ont pas forcément de rapport avec des réparateurs), les “mettre en scène” peut apporter beaucoup beaucoup de plaisir à peu de frais.

En pratique. À retenter ensuite en costumes. Ça marche aussi déguisé en voleur, docteur, livreur de Coca Light etc. Et pour ceux qui font preuve de créativité, on achète un livre pointu qui engage à créer de vrais scénarios.

Sortir du bed

Oui, on est mieux installé. Oui, il y fait plus chaud. Mais est-ce que la vie se doit d’être confortable (auquel cas on trainerait tous en Crocs fourrées, culotte couvrante et sweat oversize) ?

En pratique. Sérieux, si vous n’avez pas déjà testé toutes les pièces de la baraque (lingerie, arrière cuisine, cabane au fond du jardin) surtout celle des vacances, commencez déjà par là. Et référez-vous au paragraphe précédent si besoin d’alibi (rapport aux enfants). Chéri, je crois que la chaudière est en panne.

Tenter le sexe à trois

© Columbia Pictures

Alors non, rien n’est obligatoire, et pas davantage le fait que la troisième personne soit une fille sublime que votre moitié veut se taper depuis des siècles.

En pratique. Et pourquoi pas un mec ? Et pourquoi pas un inconnu choisi ensemble sur Fruitz, qu’on ne reverra pas mais nous offre une expérience unique et sans conséquence sans laquelle on aurait l’impression d’être passé à côté de notre vie (sexuelle) ? À méditer.

S’adonner aux joies du tantrisme

Saviez-vous que Sting et sa femme Trudie Styler étaient capables de faire l’amour pendant sept heures ? L’idée, selon l’endurant interprète de Police, n’étant pas de faire des va-et-vient pendant 420 minutes d’affilée mais de se consacrer, des heures durant, sans entrave (vestimentaire) ni contrainte de temps, au plaisir et à son partenaire. Ralentissez. Et ça vaut aussi pour le sexe.

En pratique : pour s'initier à l'amour en pleine conscience, on se plonge dans Le Slow sex, de Diana Richardson, un manuel déjà culte qui pourrait bien révolutionner votre vision de l'amour.

Se mouiller

L’idéal ? Faire l’amour dans la mer, parce que c’est comme quand on fait pipi dedans, personne ne le voit si on se met un peu loin, et rien que l’idée est ultra-excitante.

En pratique. Si on est restreints, on se rabat sur une piscine (privée), un jacuzzi ou… la douche, plus simple que la baignoire qui déborde et fait mal aux genoux. Après, si c’est vraiment pour cocher la case, petit conseil pratique, optez pour la levrette.

Se faire la lecture

Plutôt que de bouquiner chacun dans son coin (ou de traiiiiiner sur les réseaux sociaux), et si on se faisait sa lectrice… érotique ?

En pratique. On pioche dans les classiques (l’inénarrable Fifty Shades, Venus Erotica d’Anaïs Nin), ou pour les plus intellos ou pointus dans toute la collec’ de La Musardine ou dans la pléiade de B.D. hot qui envahissent les rayons des librairies. D’autant que pour mater les images, il faudra bien se rapprocher…

Faire l’amour tous les jours

C’est votre cas ? Tant mieux. Pour les autres, on se met au “défi” pendant un temps établi de se donner mutuellement un plaisir quotidien (petit matin, au coucher, ou dans la journée télétravaillée en mode pause café). Et comme l’envie vient en mangeant (ou que la flemme entraîne la flemme), cercle vertueux oblige, on muscle sa libido pour essayer tous les autres trucs de notre liste. Malin !

En pratique. Lundi aprem, enfer de l’enfer du début de semaine. 15h, heure de la digestion ? Non, le timing idéal pour faire l’amour, selon une enquête du Daily Mail qui explique que cet “afternoon delight” est le moment où nos désirs coïncident le mieux. Alors on profite du télétravail, on fait toc toc à la porte du “bureau” de notre partenaire particulier et on s’offre une sieste ludique et lubrique qui nous rebooste à mort et nous assure de pouvoir mater The Crown ce soir se-reine. C’est si bon d’être un hot couple.

Découvrez aussi comment bien faire l’amour et 3 joujoux pour grimper aux rideaux.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une