Laurie Peret : l’humoriste bi-goût qui monte

Elle incarne cette nouvelle génération d’humoristes insta-friendly qui cartonnent autant sur scène que sur les réseaux sociaux (@laurieperet). Son Spectacle alimentaire en attendant la pension, habile mélange de sketches et de chansons trash “composées sur le piano de ma fille”, laisse entrevoir un personnage créé de toutes pièces façon maman modèle à la sortie de l’école. Ses morceaux bidonnants sur l’accouchement, les règles et la féminité se nourrissent de ces anecdotes de femme “dont on se serait bien passées”.

 

laurie peret jouant son sketch mon cirque menstruel sur scène

© Renaud Corlouer

Son uniforme de scène ? Petit carré-balayage bien souple, t-shirt sage, jupette crayon et escarpins. Mais ne vous fiez pas à son apparence. Dans la “vraie vie”, la trentenaire se décrit comme une ancienne caille-ra avec des heures de tournois de PlayStation sous les Nike TN. Une humoriste bi-goût, caméléon, en somme. Difficile d’ailleurs de déterminer le perso qu’on préfère, entre rôle et réalité.

Des débuts sur un chemin de traverse

Ado, Laurie Peret a d’abord été formée à l’impro avec ses potes de Trappes, dont Issa Doumbia, avec lesquels elle remporte des championnats et enchaîne les tournées. Mais son truc à elle, c’est la chanson. Sauf que devenir la prochaine Céline Dion ne se fait pas en un claquement de vibes. En quête d’un “vrai métier”, elle s’oriente vers la pub : “Je rêvais d’être la nouvelle Amanda Woodward de Melrose Place”. Déçue par un sombre maître de stage qui lui aurait piqué son idée géniale pour une pub Durex, elle s’attelle à faire de sa vraie passion son gagne-pain.

Concours de circonstances

Banco, elle décroche le rôle de la doublure du premier rôle féminin sur Mozart l’Opéra Rock et rêve d’écrire une comédie musicale drôle à la Spamalot. Là, visiblement surveillée par une bonne étoile, notre veinarde se retrouve par un incroyable hasard à gagner un concours d’humour, se fait repérer et offrir une salle par un prod “avec qui je n’avais pourtant pas couché”, se construit un spectacle et lance sa tournée. À vos agendas : celle avec qui on aimerait passer des soirées à chanter du Mariah Carey se produira pour deux dates à La Cigale, les 3 et 4 janvier prochain.

Laurie Peret en train de jouer le prénom sur scène

 

Spectacle alimentaire en attendant la pension, les 3 et 4 janvier 2020 à La Cigale. Réservations sur www.fnacspectacles.com

© Renaud Corlouer

Clémence Renoux

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus