Libertino, une nouvelle adresse Big Mamma dans le 10e

Et de 11 ! Big Mamma a encore frappé et continue sa success story en enchaînant avec une adresse dans le 10e branché, rue de Paradis, bobo-zone dans laquelle il manquait cruellement un Italien branché.

C’est chose faite avec Libertino qui copie-colle la méthode implacable de Victor Tigrane dans une nouvelle trattoria baroque à souhait. Nouvelle de taille : on peut désormais réserver, et ça c’est cool, surtout pour faire de grandes tablées.

Une mise en scène digne de La dolce vita

Installé dans un ancien atelier de confection de chaussures, on se croirait projetés dans une maison de famille fellinienne où Marcello Mastroianni et des divas se seraient tapées un grand gueuleton et auraient dansé toute la nuit. Du kitsch assumé entre les drapés roses, l’accumulation de végétation, les meubles piémontais, entre lustres rococos et tableaux de famille chinés chez les brocanteurs de la Botte. Atmosphère, atmosphère… De quoi se remonter le moral, même les soirs tristounets.

Du kif à la carte

La ritalitude en mot d’ordre, à commencer par l’accent des serveurs. Sur le menu, antipasti à gogo, tarte tatin aux poivrons et oignons pour deux (16 €), un poireau géant fondant et brûlé avec cœur de burrata et vinaigrette aux cornichons (9 €)… Il buono piatto ? L’agneau libertino, une épaule ultra fondante cuite 16h au grill. Dingue ! (16 €)

Pates cacio e pepe dans une meule de pecorino et pizza double truffe chez libertino

Côté pasta, il faut tester le cacio e pepe servi dans la meule de pecorino (15 €) avec des crispy artichauts frits du poivre de Timut, aneth ou l’Amatriciana di Polpo avec sauce tomate et poulpe rôti. Miam !

À fond dans la pizza mania : le chef Filippo sert une version romaine fine et craquante de 36 cm entre l’”Orange Crush” à la crème de courge et gorgonzola, “la Mortad’ella” (14 €) au pesto de pistaches, pousses d'épinard et parmigiano, ou la redoutable double truffe qu’on râpe à même la pizz’ (20 €).

Un festin de desserts

Quand il prend des allures de festin, le buffet de dolci, hautement instagrammable, rend impossible l’impasse sur le sucré, avec son extraordinaire île flottante et pop-corns caramélisés et autres gâteaux à la découpe : le limonemisu, un tiramisu ultra-light au citron d’Amalfi, un baba au rhum maison ou une tarte au chocolat, caramel beurre salé, praliné croustillant et chantilly (7 €). À commander également, le trou normand de Venise : “Sgroppino alle pere” : un sorbet poire et vanille arrosé de lambrusco pétillant (5 €).

Un bar festif au sous sol

Cocktails de Monika Banasik au Libertino

Ambiance 70’s au bar tout en boule disco et potions enivrantes, qui joue le psychédélisme à fond les ballons. L’idée : s’asseoir au bar et glouglouter les cocktails de la magicienne de la mixologie aka Monika Banasik en mode Flower Power Spritz ou carrément en carafe de cocktails...

Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 18h45 à 22h45.

Découvrez aussi les 12 meilleurs feux de cheminée.

©Jérôme Galland

Elodie Rouge

Où le trouver ?

Libertino

44 rue de Paradis

75010 Paris

bigmammagroup.com

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus