Les années folles au cinéma : la rétrospective qui donne la pêche

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé célèbre les années folles à travers une exposition et des projections de longs métrages dans le thème. Immersion totale dans l’esprit d’insouciance qui animait à l’époque la capitale parisienne... Carpe Diem !

Remise en contexte : entre la Grande Guerre et la Grande dépression, cette période de faste incarne le désir brûlant de vivre sans se préoccuper du lendemain, et le point culminant de l’élégance parisienne.

Une plongée dans les année 20

Plongée imminente dans l’univers de The Artist... mais en vrai. Coupez !

Côté expo, la rétrospective retrace les plus belles productions Pathé des années 20 : Les Trois Mousquetaires, Les Misérables ou encore Mandrin avec toutes les grandes stars de l’époque comme Yvonne Sanson et Henry Krauss. On retrouve des documents inédits : affiches et photographies mais aussi des accessoires, matériels publicitaires et extraits de films.

josephine baker dans les années folles

Comment faire rimer production commerciale et film d’auteur ? Comment faire cohabiter le grand spectacle imposé par le modèle américain tout en gardant son but premier : faire passer des messages ? Autant de problématiques en fil rouge qui ont rythmé l’industrie du cinéma pendant les années folles.

Des projections inédites de ciné-concerts

Au programme : des petits trésors du cinéma muet diffusés chaque jour dans une salle avec, aux commandes du son, des pianistes de haut niveau en totale impro’, issus de la classe d'improvisation du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

film la danseuse orchidees avec Louise Lagrange

Silence, ça tourne… On découvre dans un Paris inédit les Folies Bergère et le Moulin Rouge, plus pimpants que jamais dans le film Moulin Rouge de 1928 (le 7 février à 14h30), une love story entre un peintre et une étudiante de la Sorbonne avec le mythique Quartier Latin de 1928 (le 4 à 19h et le 6 février à 14h), une autre un peu plus tumultueuse (encore mieux !) entre un basque et une femme montée à Paris pour devenir danseuse dans le film La Danseuse Orchidée de Léonce Perret (le 11 février à 14h). Culte.

Projection + exposition 7 €. Projections jusqu’au 11 février, exposition jusqu’au 29 février. Retrouvez toute la programmation sur le site de la Fondation.

 

Retrouvez aussi Cuban Network, le nouveau thriller avec Penélope Cruz et Les magnolias, le livre le plus drôle de l’année.

Violette Celbert

Où le trouver ?

Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

73 Avenue des Gobelins

75013 Paris

fondation-jeromeseydoux-pathe.com

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus