Une pièce romantique avec Isabelle Carré et Bernard Campan

On avait adoré le couple de cinéma Isabelle Carré / Bernard Campan dans Se souvenir des belles choses. Nos prières de les voir à nouveau s’aimer (pour de faux) viennent enfin d’être exaucées.

Dernier bijou théâtral d’Ivan Calbérac (L’Étudiante et Monsieur Henri, Venise n’est pas en Italie, c’est lui), La Dégustation s’impose comme le spectacle feel good à voir impérativement cette saison.

Le pitch

En deux mots, l’histoire d’un caviste bourru pour qui seul le bon vin (même tôt le matin) est capable de redonner goût à la vie. Un jour, Hortense, quasi vieille fille un brin allumée, entre dans sa boutique pour s’inscrire à un atelier dégustation.

Normal, cette catho tra-tra a eu un petit faible pour le dernier vin de messe. Une tentative de cambriolage tout proche et la rencontre avec un délinquant minable mais attachant vont les rapprocher.

Pourquoi il faut absolument y aller

Au-delà de l’irrésistible duo d’amour Carré / Campan, La Dégustation fait défiler les seconds rôles croustillants, entre le docteur qui se fait du mouron pour son patient clairement alcoolique (hilarant Olivier Claverie), le voisin libraire tout en lourdeur quand il s’agit de séduction (Eric Viellard) et le petit jeune en conditionnelle qui vient régulièrement vérifier si les deux se sont “pécho” (Mounir Amamra).

En bonus, comme toujours avec Ivan Calbérac, on aborde les sujets de société tels que la réinsertion professionnelle et la PMA, toujours dans la finesse et avec cet humour décapant au goût de reviens-y. Une vraie réussite.

Psst, à la sortie, on achète au guichet le génial livre autobiographique d’Isabelle Carré, Les Rêveurs. Un petit trésor à dévorer comme du bon pain.

Du mardi au samedi à 21h, matinées samedi et dimanche à 16h30. À partir de 15 €, réservations sur www.aparteweb.com

Découvrez aussi les 3 one-woman-shows qui dépotent et les pièces de théâtre ont tout le monde parle.

Clémence Renoux

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus