Où déguster les meilleurs ramens de Paris ?

Le ramen, c’est un peu la soupe aux vermicelles des mamies nippones. Dans le bol : du bouillon, de la viande et de fines nouilles de blé. Bref, une recette vieille comme le Japon dotée de ce goût umami qui la rend si addictive.

À l’origine, le ramen était le casse-dalle que l’on avalait à la pause déj’ dans les petits stands de rue. Dans les années 80, c’est la naissance du ramen 2.0, un revival branché qui devient le nouveau symbole de la soul food mondialisée par les mangas. Alors, où slurper à Paris ce néo-bouillon ? La réponse en 5 adresses.

Menkicchi

Ramen classique et ses noodles maison parfaites, qui trempent dans une extraordinaire texture de bouillon, à la fois dense, parfumée, peu éclaboussante, avec du filet de porc et de la ciboulette

On chuchote que c’est le ramen préféré de Taku Sekine (le chef de Dersou). Quoi qu’il en soit, les puristes apprécieront la perfection et le minimalisme de cette toute nouvelle adresse de la rue Sainte-Anne que les foodies se refilent déjà sous le manteau. Idem à la carte, straight to the point : pas d’entrée ni de dessert, seulement 3 ramens et quelques bières à déguster dans un rade de style où l’on a gratté les pierres parisiennes et installé des tables en bois. La perfection, en un lieu.

À tester absolument : minimalisme pour minimalisme, on se concentre sur le ramen classique et ses noodles maison parfaites, qui trempent dans une extraordinaire texture de bouillon, à la fois dense, parfumée, peu éclaboussante, avec du filet de porc et de la ciboulette.

12-15 € le ramen.

Menkicchi, 41 rue Saint-Anne, 75001 Paris.

© @cute_belly_eater_club sur Instagram

Kodawari Ramen

ramen à la sauce secrète sésame noir, ail et gingembre avec du châshû de porc fermier basque

Ça “slurpe slurpe” sévère chez Kodawari Ramen, cette cantine qui vous transporte illico dans l’atmosphère d’une petite rue de Tokyo avec un comptoir fumant derrière lequel le chef s’affaire avec ses bouillons, des lampions rouges, des Japonais partout et des sodas kawaï.  Pour éviter les kilomètres de queue XXL, mieux vaut arriver tôt, à midi par exemple pour un déjeuner en semaine !

À tester absolument : le ramen à la sauce secrète sésame noir, ail et gingembre avec du châshû de porc fermier basque.

12-15 € le ramen, pas de réservation possible.

Kodawari Ramen, 29 rue Mazarine, 75006 Paris et 12 rue de Richelieu, 75001 Paris.

Supu Ramen

le bouillon Dashi, maquereau, cébettes et “miso pimenté” à pimper d’une tomate à la fleur de sel, d’un œuf mollet bio ou d’une mini escalope de canard poêlée

C’est de notoriété publique : la table de Guy Savoy a été consacrée meilleur restaurant du monde. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il a installé Supu Ramen à quelques mètres de son restaurant 3 étoiles à l’hôtel de la Monnaie. Cette cantine de luxe est dédiée à son obsession, les ramenscomme à Singapour” qui sont concoctés avec la crème des produits français (le porc d’Île-de-France FranciLin ou les noodles maison fabriqués à base des farines bio du moulin de Brasseuil). À noter : un décor très street art au milieu des œuvres du plasticien Fabrice Hyber.

À tester absolument : le bouillon Dashi, maquereau, cébettes et “miso pimenté” à pimper d’une tomate à la fleur de sel, d’un œuf mollet bio ou d’une mini escalope de canard poêlée, le kif.

13,80-15,80 € le ramen,

Supu Ramen, 53 quai des Grands Augustins, 75006 Paris.

© Fred Alpi

Ippudo

bouillon tonkotsu au sésame avec ses nouilles faites maison, du chashu (filet de porc), des champignons, de la ciboule, une sauce umami et huile de koyu

La promesse d’un véritable voyage dans le Japon branché. Ippudo, c’est le monument historique du ramen 2.0 inventé par Shigemi Kawahara dit le “King Of Ramen”, dans les années 80 à Hakata et qui cartonne à Londres, Tokyo et New York. Après avoir fait la queue, on est accueilli par le fameux “Okaerinasai” crié bien fort en chœur par toute l’équipe, comme le veut la tradition quand vous entrez dans un restaurant.

À tester absolument : leur fameux bouillon tonkotsu au sésame avec ses nouilles faites maison, du chashu (filet de porc), des champignons, de la ciboule, une sauce umami et huile de koyu. Leurs buns façon baos trop bons, garnis de poulet frit, se boulottent en entrée.

14€ le ramen.

Ippudo, 74-76 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris

Neko Ramen

Le Shio un ramen à base de sel, au bouillon léger et délicat. Une recette chérie des chefs étoilés nippons avec 2 tranches de Chashu poulet, du Menma condiment à base de pousse de bambou, du persil, du poireau ciselé et des filaments de Chili

C’est la nouvelle adresse de ramens comme à Tokyo : bons, pas chers et de qualité. Direction le pays du soleil levant pour découvrir des ramens authentiques qu’on déguste sous une forêt d’ombrelles blanches et roses en papier japonais. Aux commandes : le chef français perfusé de culture nippone et formé chez Rajuku, la meilleure école de Ramen du Japon, Sedrik Allani.

À tester absolument : Le Shio, sel en jap’, un ramen à base de sel, au bouillon léger et délicat. Une recette chérie des chefs étoilés nippons avec 2 tranches de Chashu poulet, du Menma (condiment à base de pousse de bambou), du persil, du poireau ciselé et des filaments de Chili (mélange d’épices).

9,50 €- 11,50 € le ramen

Neko Ramen, 6 rue de la Grange Batelière, 75009 Paris

Découvrez aussi les meilleurs baos et Nana Bistrot le nouveau fishbar de Pigalle.

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus