Quantcast

Jeffrey Cagnes ouvre la nouvelle pâtisserie star des Batignolles

Les patisseries Jeffrey Cagnes

Les becs sucrés sont en émoi. Après s’être illustré à la tête de la plus ancienne pâtisserie de Paris, aka Maison Stohrer, Jeffrey Cagnes prend son envol pour ouvrir une première boutique à son nom dans le quartier des Batignolles. Le talentueux chef pâtissier dévoile un univers et des créations à son image, entre respect des traditions et vent de modernité. Par ici la visite.

Du kif à l’état pur

babkas aux myrtilles chez Jeffrey Cagnes

Pour sa première adresse éponyme, Jeffrey Cagnes a choisi les Batignolles, un quartier bobo, familial, branché… et surtout vivant. Une approche authentique et décomplexée que l’on retrouve à l’intérieur de la boutique au style rétro-industriel designée par l’agence Sapide : mur en pierre, détails en cuivre, lampes à filament, le tout végétalisé à coups de pots de basilic qui diffuse un doux parfum naturel.

Pains et viennoiseries, avec des croissants et pains au chocolat au feuilletage délicat, des miches siglées réalisées par un artisan-boulanger chez Jeffrey Cagnes

Deux comptoirs se font face, d’un côté les pains et viennoiseries, avec des croissants et pains au chocolat au feuilletage délicat, des miches siglées réalisées par un artisan-boulanger selon les recettes de Jeffrey (hormis les pains, tout est fait sur place), des brownies et financiers aux allures de muffins couture, et bien sûr, les incontournables babkas (myrtilles/ amande ou noisettes/streusel, 18 €) qui se déclinent aussi en format individuel pour les petits plaisirs solo.

Trop’Dog : le beignet à tester une fois dans sa vie

Le Tropdog de chez Jeffrey Cagnes

Tournez le regard à 180° et vous tomberez nez-à-nez avec des pâtisseries emblématiques with a twist. Car si le pâtissier ne souhaite pas réinventer le genre, il impose tout de même sa patte, laissant ses racines méditerranéennes et son intérêt pour la street food s’exprimer. Résultat, le Paris-Brest emprunte sa forme aux cornes de gazelle (6,10 €), la tarte au citron sertie de noisettes concassées affiche un look singulier et la religieuse se convertit à la pistache.

À cela s’ajoutent des créations originales, à l’image du Trop’Dog, un irrésistible beignet au zeste d’orange garni minute façon hot dog d’une crème vanille à la fleur d’oranger. À dévorer dans la rue illico presto !

Jeffrey et la chocolaterie

Barres chocolatées Bounty, Snickers et Twix de chez Jeffrey Cagnes

Dans sa boutique, le pâtissier virtuose a installé une authentique chocolaterie qui permet d’observer en direct la fabrication des tablettes, bonbons et barres chocolatées. Celles-ci sont directement inspirées de nos goûters de cour de récré dans une version de luxe à croquer. Bounty®, Snickers® et Twix® pour ne pas les citer. Si vous avez besoin de réconfort, vous savez où aller.

Découvrez aussi Mimosa, la table méditerranéenne de Jean-François Piège à l'Hôtel de la Marine et la meilleure baguette de Paris

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une