Sora : la chic table franco-japonaise

Le restaurant japonais Sora à Paris

© Sora (@sora_paris) 

À deux pas du Trocadéro, le 16e gagne encore une belle adresse ! Aux manettes, on retrouve le restaurateur Michel Puech, déjà à la tête de la table andalouse Carmona, qui célèbre, entre les murs feutrés de Sora, une cuisine nippone-fusion emmenée par le chef italien Claudio Rotondo. Un mix and match réussi !

 

Un attrait pour l’éclectisme

Sora restaurant

Loin de l’épure à la japonaise, la décoration de Sora, confiée à l’architecte d’intérieur Isadora Viquel, fait preuve d’une belle audace dans son inspiration très Riviera qui impose la couleur avec brio. Cet espace enveloppant, habillé de tissus et d’imprimés colorés venus de la maison Pierre Frey, déploie de délicieuses alcôves où l’on peut s’installer à plusieurs autour d’une table ronde. Dans une adroite combinaison de styles, Sora fait cohabiter des banquettes design couleur saumon, des luminaires d’inspiration Art déco, un papier peint rayé au mur et au sol, une moquette graphique, clin d’œil aux écailles des carpes Koï. Et la bonne nouvelle, c’est qu’au beau milieu de ce décor foisonnant, on se sent bien !

 

Point d’orgue : le bar à cocktails 

De tout son chic et de ses belles rondeurs, le bar est sans nul doute l’espace le plus attractif de Sora qui appelle à prendre place sur l’un de ses tabourets pour siroter avant ou après le dîner un cocktail aux parfums asiatiques. À la carte, le mixologue de la maison a imaginé des recettes signatures exaltantes à l’image de ce ‘’Soleil Levant’’, un mélange de vodka, concombre, basilic, pomme, fleur de sureau, wasabi et gingembre (18 €). À noter : le bar est un merveilleux point de chute pour un afterwork.

 

Un pont entre le Japon et la Méditerranée  

Sora carte menu

On retrouve en cuisine ce goût pour la fusion avec, aux commandes des fourneaux, un duo italianissime : le chef Claudio Rotondo, passé auprès des grandes toques au Bristol et au Royal Monceau Raffles Paris, escorté de son acolyte de toujours Stefano Figurelli. Et de ne pas s’étonner de trouver à la carte de Sora un maki à la boutargue (16 €) ou encore un soba signature à la truffe arrosé de stracciatella (26 €) !

À leurs côtés, des classiques japonais parfaitement maîtrisés comme un tempura au cabillaud accompagné d’une fringante mayo à l’ail confit (18 €), de fines nourritures crues dont un extra carpaccio de bar, soja pepper et citron (22 €) ou encore l’incontournable black cod laqué au miso (46 €). Pour la partie végétale, l’aubergine miso (12 €) et la salade de pousse d’épinard au quinoa croquant (16 €) sont hautement recommandables. Et pour clôturer le voyage et s’enivrer à part égale d’un peu de Japon et d’Italie, le gourmand tiramisu au thé matcha est la meilleure des options (14 €) !

Ouvert du mardi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 2h. Fermé dimanche et lundi. 

© Sora (@sora_paris) - Maki Manoukian (@makimanoukian)

Découvrez aussi les nouveaux restaurants à tester avant tout le monde et où s’installer au coin du feu à Paris ?

Autres suggestions

La semaine de Do It