Quantcast

Le Comptoir des Fables : la nouvelle pépite rive gauche

Plat de salade d'avocat et Façade du restaurant Le Comptoir Des Fables

Déjà aux manettes des Fables de la Fontaine, table chic et iodée de la rue Saint-Dominique, David Bottreau remet le couvert sur le trottoir d’en face avec Le Comptoir des Fables. Deux restos, deux ambiances. Si le premier doit sa renommée à son étoile, qui entre temps s’en est allée, le petit dernier revendique un esprit libre de partage résolument décontracté.

Une annexe contemporaine ouverte 7 jours sur 7

Avec l’aide de l’architecte Luis Alelui, David Bottreau a transformé la boucherie qu’il avait en vis-à-vis en annexe moderne et décomplexée pour citadins épicuriens. Les solos profitent du comptoir, les autres prennent d’assaut la banquette en cuir ou les chaises en bois installées autour des tables en marbre vert du Portugal. L’histoire du Comptoir des Fables va commencer…

Une carte mix and match

Plat de cuisses de grenouille à dipper dans la purée, des croquettes de bœuf façon carbonade accompagnées de pommes Pont Neuf et Bar à Cocktail du restaurant du Comptoir des Fables

Du cru, du cuit, de la viande, du poisson, de la belle charcuterie et du veggie. Passé par le George V et Le Fitzgerald, le jeune chef Guillaume Dehecq déroule quatre à cinq propositions façon tapas dans chaque catégorie, à vous de les combiner à l’envi.

Au centre de la table arrivent un guacamole DIY (qui s’y colle ?, 8 €), un lieu vapeur pimpé au miso (9 €), une salade de quinoa, saumon gravlax et mangue (10 €), des cuisses de grenouille à dipper dans la purée, des croquettes de bœuf façon carbonade accompagnées de pommes Pont Neuf (10,50 €). Mention spéciale pour le presunto, le pata nega portugais, 18 ou 40 mois d’affinage, une exclusivité à Paris (14-25 €).

Côté desserts, Anastasia, le cheffe des Fables de la Fontaine joue sur les deux tableaux. Au Comptoir, elle façonne un millefeuille tonka cacahuète qui dépote (8,50 €), une madeleine choco noisette (8 €) et une brioche praline rose XXL qui s’arrose d’un coulis de mûres (7 €).

Vins ou cocktails, inutile de choisir

Avis aux amateurs de jolis liquides, Le Comptoir des Fables ne devrait pas vous laisser sur votre soif ! La cave à vin, à 80% bio, est la chasse gardée du directeur de salle Romain Calvo, qui avoue un penchant certain pour le sud-ouest. A noter, la présence de 20 vins au verre (à p. de 4€).

Mixoligiste de talent, Marc Cottin signe des cocktails aussi spectaculaire que goûtus à base de pisco, tequila ou mezcal (8-12 €).

Morale de l’histoire ? Rien ne sert d’attendre, il faut courir au Comptoir des Fables.

Ouvert tous les jours.
©Philippe Schaff


Retrouvez aussi Qasti, le bistrot libanais du chef Alan Geaam et Pipalottes.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !