Quantcast

Ardent : la nouvelle table tout feu, tout flamme

Ardent

Prêts à prendre un coup de chaud ? Direction la rue Richer où le bien nommé Ardent balance du très très hot sur son grill géant. Un concept de restaurant pensé par deux amis restaurateurs déjà installés dans le quartier, Arthur Lecomte (Bien Ficelé) et Charles Nikitits (l’Office), bien décidés à allumer le feu.

Un vrai parti pris scénographique

Façade noire, grandes ouvertures en bois et verre, de la rue Ardent attire tout de suite l’œil. À l’intérieur, un espace bien ordonné taillé dans le brut signé par l’agence DOD qui a habilement mixé les matériaux, posant du cuir sur les banquettes, du carrelage aux murs et du bois blond au sol. En majesté, la cuisine et son imposant grill qui fait danser les flammes et grimper la température. Et dans son prolongement, un petit bar intriguant tout de noir vêtu, bonne planque pour roucouler un cocktail à la main…

Cuisine au feu et à sensations

Grillés, fumés, saisis, rôtis ou confits, le giga grill d’Ardent assure toutes les cuissons et fait exploser les saveurs. Loin d’être une table que viandarde, Ardent envoie tout sur les flammes : fringants légumes (d’Ile-de-France), jolie pêche (de petits bâteaux) et viandes sélectionnées en direct des producteurs français. Une cuisine franche, saine et maîtrisée confiée à Benoît Lecomte, chef de Bien Elevé passé au Beef Club.

Chaud devant !

Une carte courte qui prend toutes les envies dans ses filets : poireau crayon pimpé de poivrons, de pain aux graines et d’une vinaigrette aux olives (12 €). Pimpant brocoli à la flamme, piquillos, noisette, condiment citron-gingembre (20 €). Tendre échine de cochon, purée de pomme de terre fumée, topinambour confit, sucrine grillée et jus acidulé (25 €). Savoureux lieu jaune, pulpe de butternut torréfiée, pleurote, blettes grillées, jus d’arêtes (28 €). Dans le rayon partage : sole de Vendée (13 € les 100g), côte de veau de la Ferme des Viandes du Châteauneuf (12 € les 100g) ou côte de cochon du Perche (9 € les 100 g). Et pour la douceur finale, le chocolat fumé, streusel cacao et sa glace au poivre, qui file carrément le frisson.

Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.
© Géraldine Martens et Gilles Trillard

Découvrez aussi Alfred, la brasserie d'Alexia Duchene et Braise, la table qui aristocratise le barbecue

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une