Quantcast

Nolinski, la nouvelle table glam’ du quartier Opéra

Décoration de la salle du restaurant de l’hôtel Nolinski avec chaises en rotin, tables en marbre, chandeliers, plantes tropicales et fresque murale

On efface tout et on recommence. Le restaurant de l’hôtel Nolinski, situé dans le vibrant quartier de l’Opéra, fait peau neuve pour le meilleur. La Brasserie Réjane tire donc sa référence, remplacée par le Nolinski dont vous allez entendre parler.

Gold is the new black

 

Attention les yeux. Le designer British John Whelan, déjà à l’origine du remarquable lifting du Bouillon Julien, signe une formidable scénographie plaquée or, entre codes Art déco et héritage colonial : chaises en rotin, tables en marbre, chandeliers, plantes tropicales et fresque murale. Chaud devant, le thermomètre chromatique grimpe d’un cran, la cuisine suit le mouvement.

Plat de filet de bœuf sauce au poivre avec chou fleur rôti et burrata au pesto de coriandre du restaurant Nolinski

La patte d’un chef étoilé

 

Fraîchement promu chef exécutif des hôtels Nolinski, marque du groupe Evok (Brach, Sinner, Cour des Vosges), Philip Chronopoulos, une étoile au Restaurant du Palais Royal, s’est éclaté à concocter une carte vibrante et solaire mâtinée de ses origines grecques. Un aller-simple pour un moment de kif intégral.

Zoom sur le déjà culte chou fleur rôti et burrata au pesto de coriandre (14 €), le fried chicken au paprika (14 €), le kebab de volaille au gingembre servi avec sa pita maison au thym tartinée d’une épaisse couche de tzatziki, mortel (24 €) ou encore les ravioles crunchy farcies de châtaignes et feta (24 €), une recette hellénique traditionnelle magistralement réinterprétée par le chef, qui maîtrise aussi l’art du spectacle en salle.

Il n’y a qu’à voir le filet de bœuf sauce au poivre flamber en live au cognac (47 €), et l’ananas rôti arrosé de rhum s’enflammer sous vos yeux (14 €). C’est le moment de faire tinter vos verres avec les cocktails signature du barman (21 €).

Et comme dans tous les établissements Evok, le Meilleur Ouvrier de France Yann Brys assure la partition sucrée : profiteroles d’anthologie (12 €), millefeuille caramélisé (14 €), pavlova (12 €). Nolinski, the new place to be ?

 

Retrouvez aussi Coco au Palais Garnier et L’Epi d’Or de Jean-François Piège.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !